Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 11:27

  Le graphique ci-dessous représente l’évolution de l’effectif d’une colonie de Camponotus ligniperdus captive mais aussi la mortalité recensée chez les ouvrières sur ces 4 dernières années.

L'année de fondation de la reine le nombre d'ouvrières de première génération varie de 1 à 10 plus généralement de 3 à 7 ouvrières.


  Le nombre d’ouvrières mortes sur l’année 2009 a été très important, le chiffre est de 282 décès d'après les comptes que j'ai pu faire grace au suivi de cette colonie et en nettoyant les aires de récoltes rattachées au nid mais la courbe reflèterait une évolution "normale".

 

    #Erreur#

 

  En début d'année 2007 de grosses larves ont fait les frais des mandibules des ouvrières.

  2008 à vu aussi un nombre de nymphes encore blanches (non colorées) dévorées sans ménagement, chiffre qui se monte à une bonne trentaine pour celles que j’ai pu comptabiliser tout au moins ; ce chiffre n'est pas répertorié dans l’évolution graphique.

  Je pense qu’il s’agit ici d’un cannibalisme tout à fait normal pour l’espèce, observable chez d’autres taxons par ailleurs… à moins qu’il ne s’agisse « en partie au moins » d’un résultat de la captivité ou d'un couvain non viable. Ce cannibalisme s’est vu observer aussi sur l’année 2009 mais avec moins d’importance que 2008 d’après mes constations. Cette diminution serait peut-être le fruit d’un apport en vitamines et minéraux apportés en 2008 dans l’alimentation de la colonie pour essayer de réfréner ce problème observer à l’époque…. ; néanmoins un "pic" dans cette destruction du couvain se voit chaque année en sortie de diapause : les larves les plus "grosses" du lot, nourries au préalables, sont détruites par les ouvrières !

  Là ou le bas blesse concerne les naissances qui ont chuté significativement en 2009. Cette année le chauffage a été moins soutenu que les années précédentes (volontaire) et devait me permettre d'observer les effets sur la durée de développement saisonnière de la colonie - allongement ou non de cette durée -  et en est très certainement la cause direct...

  L’espèce, pour les reines d’altitudes tout du moins, est caractérisée par une durée du développement courte est une diapause longue sur une année. Ce qui est le point négatif dans l'élevage chez cette espèce. Il faut beaucoup de patience !!


         - cannibalisme

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Camponotus ligniperdus (Latreille, 1802) - Fourmi Camponotus ligniperda
  • : Décrit l’espèce de fourmi Camponotus ligniperdus dans son environnement naturel ainsi que des données issues du suivi d’une colonie en captivité avec photos pour imager.
  • Contact

Recherche