Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 18:28

Voici exposées ci-dessous les 3 formes composant le couvain chez Camponotus ligniperdus.


L’œuf :


 

Oeufs Camponotus ligniperdus


L’œuf fraîchement pondu peut-être totalement blanc, ou jaune orangé suivant l'alimentation reçue par la reine - légèrement orangé généralement chez les reines en fondation - et de forme allongé, après plusieurs jours il est possible de remarquer une différence sur son apparence ! Après quelques jours d’incubation une partie translucide apparaît à ses extrémités (3). Il est assez aisé de le voir à l’œil nu chez cette espèce.

Un œuf totalement blanc (1) sera donc plus jeune qu’un œuf blanc aux extrémités plus claires (2).


 

 


La larve :



Le stade larvaire est composé de 5 ou 6 stades difficiles à déterminer, les mues successives passant inaperçues, la taille de celles-ci n’étant pas un critère puisque les larves d’un même stade peuvent varier suite à leur état d’affamement ou le devenir qui résultera de ces larves selon quelles donneront naissance à une ouvrière « minor », « média » « major» ou voir sexuée ; cette détermination reposera donc notamment sur des méthodes biométriques.

 

Les flèches en rouges sur la photo ci-dessous montrent la peau (mues) que laissent les larves en grandissant, marquant ainsi le début du stade suivant.

 

Mues Camponotus ligniperdus


Le couvain hivernant chez Camponotus ligniperdus serait formé de larves de stades II (le plus grand nombre) et III.


                          - Ouvrières  « nourrices » s’occupant des larves :


 

La nymphe :

                     

                        
                          - Nymphes à différents stades de maturité :


Les fourmis sont à développement holométabole (endoptérygote), c'est à dire que la larve passe par une nymphose pour atteindre l’état adulte notre Camponotus ligniperdus n’y échappe pas. La fourmi une fois née ne grandit plus.
  Cette nymphose chez Camponotus ligniperdus se passe toujours dans un cocon de soie d’après ce que j’ai pu observer à la différence de certaines espèces du genre Formica par exemple ou il n'est pas rare de voir certaines nymphes se passer de ce cocon protecteur selon l'hygrométrie ambiante ….

Le cocon d’un blanc parfait prend une teinte jaunâtre en « vieillissant ». A terme les ouvrières vont déchirer, découper le cocon le plus souvent de manière transversalle pour libérer la toute jeune imago.



Sur les photos suivantes j’ai retiré l’enveloppe pour laisser apparaître dans un premier temps la nymphe totalement blanche…

 

 

 



… puis la nymphe colorée signe de l’émergence prochaine ici au vue de la couleur quelques heures tout au plus.

 Nous voyons aussi sur cette photo la cuticule nymphale, visible surtout au niveau de l'abdomen, qui l'entoure et qui empêche la jeune imago de se libérer sans l'aide des ouvrières de la colonie. La ou les ouvrières qui vont s'occuper de cette "naissance" vont lécher avec empressement la jeune ouvrière pour la débarasser de cette excuvie et la libérer totalement.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chris. - dans Comportement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Camponotus ligniperdus (Latreille, 1802) - Fourmi Camponotus ligniperda
  • : Décrit l’espèce de fourmi Camponotus ligniperdus dans son environnement naturel ainsi que des données issues du suivi d’une colonie en captivité avec photos pour imager.
  • Contact

Recherche