Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 17:46

-    1  -  Tête des major fortement tronquée, vue de profil. Lames frontales peu incurvées. Tête et thorax roux à brun plus ou moins foncé. Gastre noir. Thorax glabre. Propodéum anguleux. Arboricole……………………………………………………….......................    truncatus

            Fourmis différentes, sans major à tête tronquée, lames frontales en forme de

lyre.  ………………………………………………......................................             2


-    2  -  Clypeus simplement renflé, sans carène médiane nette, son bord antérieur est  arrondi ou en lobe trapézoïdal peu développé, plus ou moins incisé ..................           3

-           Clypéus avec carène, bord antérieur formant un lobe rectangulaire qui s’avance au dessus des mandibules droit ou en large V devant ………………………………..........................................................................         Autre


-    3  -  Des épines (en plus de la pilosité fine) sur le bord inférieur des métatibias (au moins deux ou trois) ……………..............................................................................           4

            Pas d’épines. Arboricoles ou inquilins …………………………………          Autre


-    4  - Sous la pilosité, une pubescence blanchâtre abondante en particulier sur le   gastre.

Tête, thoarx et gastre entièrement noir, grande taille (atteint 14 mm)………….             vagus

-          Pubescence très éparse …………………………………..................           5    

 

-    5  - Profil dorsal normal. Grande taille, dépassant 10 mm.................................6 

            Profil dorsal très échancré à la suture mésopropodéle. Angle propodéal marqué, face   postérieure bien concave. Ne dépasse pas 7,5 mm…………………….......          Autre 


-   6 - Partie antérieure du gastre nettement plus claire que le reste de celui-ci (chez les majors et les reines). Brun clair, épines tibiales plus nettes. Lignicole et terricole. Dépasse 14 mm...................................................................................................................herculeanus

               Partie antérieure du gastre nettement plus claire que le reste de celui-ci, chez le majors et les reines. Brun clair, épines tibiales plus nettes. Lignicole et terricole. Dépasse 14 mm….................................                             Camponotus ligniperdus

 

 

 

Tiré de la clé de mon ami Jean-Luc MARROU. Appartient à son auteur.

- Clé Camponotus de France sur AntArea.

 

        - En cliquant sur l’image ci-dessous vous accéderez à la clé d'identification des fourmis de France, cette clé permet la reconnaissance, d'après critères morphologiques et photos, des 3 différentes castes que l'on peut observer dans une colonie de fourmis : ouvrière, reine ou gyne et mâle.    
        Cette clé est réalisée par mon ami Claude Lebas.


 

 

 

Repost 0
Published by Chris. - dans Identification
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 16:59

       Reine en tube.


Voici les résultats de la durée du développement du couvain de première génération pour Camponotus ligniperdus obtenu et observé
en captivité.
Ces données sont basées sur deux gynes qui ont évolué ensemble dans les même conditions ( les reines n’ont pas été nourries pendant tout le développement ).

Ces deux gynes ont été placées dans des tubes de 16*160 mm avec réserve d’eau et « fermés » chacun par du coton.

Date de capture: Le 30/05/05 à 18h00 en Ardèche ; altitude : environ 900 mètres
Date première ponte : le 04/06/05 soit 4 jours après la capture

Durée d'incubation de l’œuf : 22 jours. Température moyenne : 23.5°C Mini : 21 Maxi : 25
Durée du stade larvaire : 12 jours. Température moyenne : 24°C Mini : 21 Maxi : 27
Durée du stade nymphale : 20-21 jours. Température moyenne : 27°C Mini : 23 Maxi : 30

 

Arrêt de la ponte le 10/06 soit 6 jours après la ponte du premier oeuf ( ponte scandée par des vagues ), à ce moment là elle aura pondu une quinzaine d'oeufs.
Reprise de la ponte 10 jours ( moyenne ) après la confection du premier cocon, pour les deux gynes. ( soit une reprise de la ponte environ 38 jours après le premier œuf pondu ).

 A la fin de l'année en cours -année de fondation de la reine donc- dans la plus grande majorité des cas c'est moins d'une dizaine d'ouvrières qui auront vu le jour.

Le développement de l’œuf jusqu’à l’imago : 54 jours ( pour une température totale moyenne de 25°C )

Ces résultats ne sont bien entendu pas exhaustif puisque certains facteurs et notamment la température jouent ou peuvent jouer un rôle important sur cette évolution !

Repost 0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 16:22

   Ces photos permettent de faire une comparaison visuel des deux espèces voisines citées en se referant simplement aux couleurs* et qui ne remplacera en aucun cas l’identification réalisée sous bino et/ou par un professionnel de la systématique.


Caractère** distinctif entre les 2 espèces :
- gastre sombre en entier, mat, avec une pubescence dense et assez longue; écaille foncée.....   herculeanus
- gastre éclairci à la base, finement alutacé, luisant devant et avec une pubescence plus éparse et plus courte; écaille claire.........................................................................................................................    ligniperdus


Ouvrière "major" Camponotus ligniperdus en haut, Camponotus herculeanus en bas.

 

    Nous observons ici, sur le spécimen du haut, la partie antérieure du gastre (1 er tergite) de couleur rouge, nettement visible, qui permet théoriquement de faire la différence in situ ; le spécimen du bas quant à lui à le gatsre uniforme avec une couleur générale plus sombre. Pas toujours aisé pour un non initié.

 

 

 

 

 

 

 

Reine Camponotus ligniperdus en haut, Camponotus herculeanus en bas.

 

        Reine C. ligniperdus très luisante.

 


 

 

 

 

Les photos utilisées dans ce post appartiennent à mon ami Claude Lebas.

Leur utilisation est interdite sans son accord préalable. Merci de respecter

le travail d’autrui.

 

Pour une identification certaine ==> AntArea

 

 

* pouvant subtilement varier, n’est pas un critère d’identification exhaustif.

** merci au Professeur H. Cagniant.

Repost 0
Published by Chris. - dans Identification
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 15:53

  Présent sur une bonne partie de l'hexagone Camponotus ligniperdus, appelé aussi fourmis charpentière ou carpenter ants, est l'un des plus grands taxons que l'on puisse trouver en France. Espèce plutôt montagnarde, vivant en milieu forestier dans la plus grande généralité, monogyne (1 reine par colonie), dont la taille des ouvrières varie de quelques 6 à 14 mm ( polymorphisme accentué) et la reine jusqu'à 18/20 mm, vit le plus souvent dans la terre (terricole) mais peut se rencontrer aussi dans le bois mort (lignicole) les nids se situant généralement en lisière de bois, essentiellement de résineux, en bordure des chemins souvent sous les pierres.

  Pas beaucoup d'informations concernant le nombre d'ouvrières chez une colonie mature, adulte, de C. ligniperdus dans la littérature. Il semblerait que ce chiffre soit  compris entre 3000 et 6000 fourmis si l'on en croit certaines publications concernant C. herculeanus et en gardant à l'esprit que cette dernière reste très voisine de C. ligniperdus. 3000 semble peu néanmoins et au delà de 6000 cela semblerait beaucoup du fait de la taille tout de même importante de l'espèce.

 

  Pouvant être aisément confondu avec sa voisine Camponotus herculeanus elle s’en diffère néanmoins par une couleur légèrement plus claire.

 

   La partie antérieure du gastre (1 er tergite) étant sensiblement de la même couleur rougeâtre que le thorax et l’écaille pétiolaire surtout visible chez les reines et ouvrières dites « média » et « major » en font un moyen qui peut être utilisé pour la reconnaître sur le terrain.


                  
Jeune reine fraichement fécondée à la recherche d’un abri pour fonder.
 

                         Ouvrière :

Ouvriere-Camponotus-ligniperdus.jpg

                         Répartition géographique de l'espèce en France au 11 mars 2012.
                   Carte issue du projet de recencement des espèces de fourmis en France
AntArea.



Répartition géographique de Camponotus ligniperdus en France

- URBAN PEST MANAGEMENT OF CARPENTER ANTS, LAUREL D. HANSEN & ROGER D. AKRE

- LES FOUMIS (HYMENOPTERA, FORMICIDAE) D'EUROPE OCCIDENTALE ET SEPTENTRIONALE, F. BERNARD

- Comm. perso.  C. Galkowski.

Repost 0

Présentation

  • : Camponotus ligniperdus (Latreille, 1802) - Fourmi Camponotus ligniperda
  • : Décrit l’espèce de fourmi Camponotus ligniperdus dans son environnement naturel ainsi que des données issues du suivi d’une colonie en captivité avec photos pour imager.
  • Contact

Recherche