Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

La reine est prélevée le 26 juin 2010 en fin d’après midi lors d'un essaimage, elle sera  placée dans la foulée dans un tube avec réserve d’eau – méthode  E.O Wilson.

 

                                                   - Tube à essai servant de loge pour la fondation de la reine :

Tube fondation


L’important ici est de la laisser tranquille,  n’ayant pas besoin d’être nourrie durant la fondation, le tube sera placé à un endroit stable - tenir le tube au noir n'est pas une obligation - pour ne pas stresser la reine dans cette étape cruciale.

La ponte se fera dès lors moins d’une semaine après la mise en tube, généralement 3 ou 5 jours après, ici le premier œuf sera pondu le 29 juin 2010 soit 3 jours plus tard. Un chauffage par lampe ou par câble chauffant -ou autre moyen- pourra être ajouté pour optimiser la ponte et l'incubation des oeufs, effectivement une température de 24 à 30° C est conseillée et ceci en respectant une thermo-période d'environ 8 heures de chauffage par jour pour ensuite laisser redescendre à une température ambiante.

En une semaine la reine aura pondu une quinzaine d’œufs, observation constatée sur beaucoup de colonies en fondation que j’ai pu démarrer -  au bout de ces quelques jours la ponte cessera pour reprendre après l'apparition des premières nymphes. Ensuite les œufs seront en partie dévorés par la reine elle même mais aussi par les futures larves. 

Le 27 juillet 2010 soit environ un mois plus tard le couvain de la petite fondation ressemble à ceci :


         - De grosses larves sont présentes !

Camponotus ligniperdus fondation

 

Le 28 juillet les deux larves les plus âgées tisseront leur cocon de soie pour passer le cape de la nymphose. Nous sommes ici 30 jours plus tard ce qui est en avance sur l'expérience que j'ai menée ici en 2005 avec deux autres gynes. Bien entendu ces chiffres peuvent varier mais donnent néanmoins une idée sur la durée du développement !


Fondation Camponotus ligniperdus (cocons)

 

Les deux premières ouvrières ''minimes'' de la colonie apparaissent le 17 août 2010, soit 50 jours après la ponte du premier oeuf. Les ouvrières de première génération sont ici, comme chez beaucoup d’espèces, petites et dénommées « minimes »  la jeune reine n’ayant pas les ressources suffisantes, elle privilégie le nombre à la qualité....  ! Durant l’année de fondation de la reine chez Camponotus ligniperdus il ne sera pas observé d'ouvrières de grandes tailles, celles-çi ne dépasseront généralement pas les 6 ou 7 mm . L'observation d'ouvrières de grandes tailles laisserait penser à une adoption de couvain issu d'une colonie plus agée : "boost".


Ouvrière Camponotus ligniperdus

 

Les jeunes fourmis naissantes ne sont pas très vigoureuses restant plutôt statiques, amorphes quelques heures voir quelques jours, avant de commencer à vraiment jouer leur rôle ; à partir de là une aire de récolte pourra être ajoutée au tube pour servir "d’extérieur" et permettre ainsi  de  commencer à nourrir la jeune colonie.  Nourriture qui sera composée de quelques moucherons (drosophiles par exemple) - apport protéiné -  et d’un mélange d'eau ou de lait miellé - apport sucré -, bénéfique et tout à fait appréciée. Ne pas charger en nourriture, serait inutile. Il suffit de donner "à la demande".

Ici le tube est placé dans un couvercle de boîte à chocolats est sert donc d’aire de récolte à la colonie naissante.  Un petit bout de tuyau du genre « aquariophile » est placé à l’entrée du tube et servira aux ouvrières pour en sortir. Du simple talc apposé à l’aide d’un pinceau sur les parois vertcales de la boîte sert d’anti-évasion.


Fondation Camponotus ligniperdus

 

Au 02 Seprembre la petite colonie se compose de 7 ouvrières de première génération, plus de naissance à venir, elle passera l'hiver avec cet effectif (1 seule génération d'ouvrières). L'année de fondation de la reine le nombre d'ouvrières de première génération varie de 1 à 10 plus généralement de 3 à 7 ouvrières.

 

Colonie Camponotus ligniperdus

  En date du 23 Septembre plus aucun oeuf présent, plus que de petites larves qui resteront "bloquées" au stade II pour la grande majorité d'entre-elles jusqu'au printemps 2011. Les larves sont regroupées comme on peu le voir sur la photo suivante.

 

Camponotus ligniperdus larves hivernantes

 

 

 ==>  Diapause de la colonie.

 

   Le 15/05/2011 :

    Après près de 8 mois de diapause allant de quelques 3 à 9° pour les températures les plus froides de cette période à environ 12 - 14° concernant les dernières semaines (printemps plutôt exceptionnel) la colonie reprend doucement une certaine activité depuis le 11 mai 2011 (date de sa sortie) avec l'entrée du tube qui a été ouverte (bouchée par les ouvrières durant la saison hivernale avec des fibres de coton). La température actuelle se situant aux alentours de 18/20°.

 

    La première ponte de l'année à lieu le 17 mai s'ensuivra la première nymphose en date du 19 mai.

 

    Au 30 mai 2011, le couvain de la jeune colonie ressemble à ceci (cf. photo ce dessous), 7 nymphes présentes. La colonie est chauffée environ 2 heures par jour. La nourriture se compose essentiellement d'insectes (mouches fraichement tuées notamment) ainsi que d'un mélange liquide à base de lait/miel.

 

    >> La colonie a été placée en nid. Conseillé chez cette espèce dès la 2 ième année !

 

Camponotus ligniperdus et couvain

En date du 13 juin 2011 15 nymphes (cocons) présentes dans la colonie.

 

Couvain Camponotus ligniperdus jeune colonie

 

    Le 26 juin : première ouvrière née de l'année 2011 soit 38 jours après la confection du premier cocon. La jeune juvénile pourra rester sans rien faire voir statique durant plusieurs heures avant d'endosser son premier travail au sein de la colonie ==> nurse.

 

Camponotus ligniperdus jeune juvénile

 

    Le 29 juin, mort de la première ouvrière "minime", soit environ 10 mois après l'apparition des premières ouvrières de la reine en 2010.

     Le 01 juillet, 4 nouvelles ouvrières sont apparues, en contre partie le lendemain, le 02 juillet 4 ouvrières de première génération sont mortes laissant petit-à-petit place à la future génération.  

     Le 07 juillet 2011, avec la mort de deux ouvrières, la totalité de la première génération a disparue soit une durée de vie d'environ 10 à 11 mois. Les ouvrières de première année commencent à disparaitre lorsque les premières ouvrières de la seconde génération arrivent à terme de la nymphose ou à leur émergence.

 

    La colonie ne demande plus qu'à se développer. ..


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Camponotus ligniperdus (Latreille, 1802) - Fourmi Camponotus ligniperda
  • : Décrit l’espèce de fourmi Camponotus ligniperdus dans son environnement naturel ainsi que des données issues du suivi d’une colonie en captivité avec photos pour imager.
  • Contact

Recherche