Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 13:03

 

classe : Insecte

sous-classe : pterygote

infra-classe : neoptère

ordre : hyménoptère

sous-ordre : apocrite

infra-ordre : aculeate

super-famille : vespoidea

 famille : Formicidae

sous-famille : Formicinae

tribu : Camponotini

genre : Camponotus Mayr, 1861

sous-genre : Camponotus s. str  (sensus stricto)

espèce : Camponotus ligniperdus (Latreille, 1802)

 

Localité du type : France

 


Camponotus ligniperda (Latreille, 1802)*

Formica ligniperda Latreille, 1802 : LATREILLE, 1802a ; NYLANDER, 1856.

Camponotus ligniperdus (Latreille, 1802) : ANDRÉ, 1883 ; DE GAULLE, 1908 ; COLLINGWOOD, 1956b, 1978 ; PERU, 1998 ; LIVORY, 2006 ; GROC et al., 2007.

Camponotus herculeanus ligniperda (Latreille, 1802) : EMERY, 1908a.

Camponotus herculeanus ssp. ligniperda (Latreille, 1802) : BERNARD, 1968.

= Formica obsoleta Christ, 1791 : EMERY, 1892.

BONDROIT, 1918 ; SOULIÉ, 1962 ; GASPAR, 1968 ; BERNARD, 1983 ; CASEVITZ-WEULERSSE & PROST, 1991 ; DELLA SANTA, 1995 ; PLATEAUX, 2000.

 

-  Le nom correct devrait être Camponotus ligniperda ; Camponotus ligniperdus ne devrait plus être utilisé puisque le taxon a été décrit comme Formica ligniperda mais...

Voici une communication personnelle, toujours très riche d’enseignement, du Docteur Henri Cagniant sur l’utilisation du nom ligniperdus ou ligniperda qui, avec son aimable autorisation, me permet de la poster ici :

 - Conformément à l'article 31b ii du Code, si ligniperda est
considéré comme un substantif apposé, alors il conserve sa terminaison
d'origine ; d'après le dictionnaire latin, ligniperda semble dans ce cas signifier :
lignum = bois, arbre, tronc et perda venant de perdo = ruiner ;
donc = "ruine-arbre" qui serait bien une expression substantivée.
MAIS : lignum est du neutre ; donc comme perda s'accorde avec lui, il faudrait
dire ligniperdum.
 - L'article 31bii est explicite : "une locution substantive en apposition conserve la même terminaison quelque soit le genre grammatical du nom générique avec lequel (elle) se trouve combiné(e)".

Ex : Melanoplus femurrubrum est correct, fémur étant du neutre.

Code de nomenclature zoologique, 1985, p. 64.

 - Cependant, on pourrait objecter que ligniperda est une "orthographe originale incorrecte" puisque lignum étant neutre il aurait dû être "ligniperdum" (du bois-pourri), voir même ligniperditum (pourri est un participe). Art. 32c, p.68 ; ce qui aurait donné, si Latreille avait été au courant du code : Formica ligniperditum.

             -  Pour ma part, je serais enclin à conserver ligniperdus, considéré comme épithète
           et consacré par l'usage (voir par exemple dans le catalogue de B. Bolton).
H. Cagniant.

Ouvriere Camponotus ligniperda nature

 

*  - Texte tiré de la réactualisation de la liste des fourmis de France publiée par Janine Weulersse et Christophe Galkowski. Publication téléchargeable au format .pdf en lien sur Antarea.

 

    - Bolton's catalogue of  Ants of the World 1758 - 2005.

Repost 0
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 15:53

  Présent sur une bonne partie de l'hexagone Camponotus ligniperdus, appelé aussi fourmis charpentière ou carpenter ants, est l'un des plus grands taxons que l'on puisse trouver en France. Espèce plutôt montagnarde, vivant en milieu forestier dans la plus grande généralité, monogyne (1 reine par colonie), dont la taille des ouvrières varie de quelques 6 à 14 mm ( polymorphisme accentué) et la reine jusqu'à 18/20 mm, vit le plus souvent dans la terre (terricole) mais peut se rencontrer aussi dans le bois mort (lignicole) les nids se situant généralement en lisière de bois, essentiellement de résineux, en bordure des chemins souvent sous les pierres.

  Pas beaucoup d'informations concernant le nombre d'ouvrières chez une colonie mature, adulte, de C. ligniperdus dans la littérature. Il semblerait que ce chiffre soit  compris entre 3000 et 6000 fourmis si l'on en croit certaines publications concernant C. herculeanus et en gardant à l'esprit que cette dernière reste très voisine de C. ligniperdus. 3000 semble peu néanmoins et au delà de 6000 cela semblerait beaucoup du fait de la taille tout de même importante de l'espèce.

 

  Pouvant être aisément confondu avec sa voisine Camponotus herculeanus elle s’en diffère néanmoins par une couleur légèrement plus claire.

 

   La partie antérieure du gastre (1 er tergite) étant sensiblement de la même couleur rougeâtre que le thorax et l’écaille pétiolaire surtout visible chez les reines et ouvrières dites « média » et « major » en font un moyen qui peut être utilisé pour la reconnaître sur le terrain.


                  
Jeune reine fraichement fécondée à la recherche d’un abri pour fonder.
 

                         Ouvrière :

Ouvriere-Camponotus-ligniperdus.jpg

                         Répartition géographique de l'espèce en France au 11 mars 2012.
                   Carte issue du projet de recencement des espèces de fourmis en France
AntArea.



Répartition géographique de Camponotus ligniperdus en France

- URBAN PEST MANAGEMENT OF CARPENTER ANTS, LAUREL D. HANSEN & ROGER D. AKRE

- LES FOUMIS (HYMENOPTERA, FORMICIDAE) D'EUROPE OCCIDENTALE ET SEPTENTRIONALE, F. BERNARD

- Comm. perso.  C. Galkowski.

Repost 0

Présentation

  • : Camponotus ligniperdus (Latreille, 1802) - Fourmi Camponotus ligniperda
  • : Décrit l’espèce de fourmi Camponotus ligniperdus dans son environnement naturel ainsi que des données issues du suivi d’une colonie en captivité avec photos pour imager.
  • Contact

Recherche